Loi sur les associations

Qu'est-ce qu'une association?

L'association s'appelle le regroupement de personnes ou d'entités ayant un but commun. Il existe différents types d'associations qui dépendent de l'objectif qui les rejoint. Cependant, dans le Zone juridique, les associations se caractérisent par le fait qu'elles sont des groupes de personnes ayant pour objectif de mener une certaine activité collective commune, où de manière démocratique leurs membres sont regroupés, elles sont à but non lucratif et indépendantes de toute organisation ou parti politique, entreprise ou organisation .

Lorsqu'un groupe de personnes est organisé pour exercer une certaine activité collective à but non lucratif, mais qui a la personnalité juridique, on dit qu'il s'agit d'un "Association à but non lucratif", au moyen desquelles des droits peuvent être acquis et, par conséquent, contracter des obligations, à travers ce type d'associations une différenciation est établie entre le patrimoine de l'association et celui des personnes associées. Parmi les autres caractéristiques de ce type d'association, on trouve:

  • La possibilité d'une opération pleinement démocratique.
  • Indépendance vis-à-vis d'autres organisations.

Quelles sont les lois qui régissent la constitution des associations?

En ce qui concerne cette loi de la Constitution des associations, il faut considérer que toute personne a le droit de s'associer librement pour atteindre des buts légitimes. Par conséquent, dans la constitution des associations et la mise en place de l'organisation et du fonctionnement respectifs de celles-ci, il doit être effectué dans les paramètres établis par la Constitution, dans les accords de la loi et le reste que le système juridique envisage.

Quelles sont les caractéristiques fondamentales que les associations devraient avoir?

Dans les différentes associations, il existe une série de normes spécifiques qui sont établies par l'association, selon l'ajustement d'une loi organique chargée de réglementer le droit fondamental d'association. Et qu'en plus, cette loi organique a un caractère supplémentaire, ce qui signifie que dans les cas où les règles ne sont pas régies par des règles spécifiques mais si la loi organique sera régie par ce qui y est prévu. Et compte tenu des dispositions de la loi organique, les associations doivent présenter certaines caractéristiques fondamentales qui seraient énumérées ci-dessous:

  1. Le nombre minimum de personnes devant intégrer des associations juridiques doit être d'au moins trois (3) personnes.
  2. Ils doivent garder à l'esprit les objectifs et / ou les activités à réaliser au sein de l'association, qui doivent être de nature commune.
  3. Le fonctionnement au sein de l'association doit être pleinement démocratique.
  4. Il doit y avoir une absence de motifs de profit.

Au point 4) du paragraphe précédent, il est question de l'absence de motivation de profit, ce qui signifie que les bénéfices ou excédents économiques annuels ne peuvent pas être répartis entre les différents partenaires, mais les points suivants sont admis:

  • Vous pouvez avoir des excédents économiques en fin d'année, ce qui est généralement souhaitable car la pérennité de l'association n'est pas compromise.
  • Avoir des contrats de travail au sein de l'association qui peut être composée d'associés et de membres du conseil d'administration, sauf disposition contraire des statuts
  • Des activités économiques peuvent être menées qui génèrent des excédents économiques pour l'association. Ces surplus doivent être réinvestis dans la réalisation des objectifs fixés par l'association.
  • Los socios, deben tener la capacidad de poder obrar en función de la entidad y no tener limitada la capacidad de pertenencia con respecto a la asociación, en relación a una sentencia judicial o alguna norma, por ejemplo, como es el caso de los militares y les juges. Lorsque l'un des partenaires est mineur (puisque c'est autorisé), cette capacité est fournie par leurs parents ou représentants légaux, car être mineur n'a pas la capacité juridique.

Quels sont les organes fondamentaux d'une association?

Les organes qui composent les lois d'une association sont spécifiquement au nombre de deux:

  1. Organismes gouvernementaux: connu sous le nom d '«assemblées de membres».
  2. Les organes représentatifs: Généralement, ils sont nommés parmi les membres de la même association (organe directeur) et, cela s'appelle «Conseil d'administration», bien qu'ils puissent être connus sous d'autres noms tels que: comité exécutif, comité gouvernemental, équipe gouvernementale, conseil d'administration , etc.

Bien qu'au sein d'une association la liberté d'association soit établie, elle peut créer d'autres organes internes à travers lesquels certaines fonctions peuvent être ajoutées, telles que des comités de travail, des organes de contrôle et / ou d'audit, pour mieux faire fonctionner l'association.

Quelles sont les caractéristiques fondamentales que doit rencontrer l'Assemblée générale de l'Association?

L'Assemblée Générale est constituée comme l'organe où s'établit la souveraineté de l'association et qui se compose de tous les partenaires et dont les caractéristiques fondamentales sont les suivantes:

  • Ils doivent se réunir au moins une fois par an, sur une base ordinaire, afin d'approuver les comptes de l'année qui se termine et d'étudier le budget de l'année à commencer.
  • Les appels doivent être faits à titre exceptionnel lorsqu'une modification des statuts et de tout ce qui y est prévu est nécessaire.
  • Les associés fixeront eux-mêmes les statuts et la forme d'adoption des résolutions pour la constitution de l'assemblée avec un quorum requis. Si le cas de non-être réglementé par les statuts se produit, la loi sur les associations établit les conditions suivantes:
  • Que le quorum doit être composé d'un tiers des associés.
  • Les accords établis dans les assemblées seront donnés à la majorité qualifiée des personnes présentes ou représentées, dans ce cas les votes affirmatifs doivent être majoritaires par rapport aux votes négatifs. Cela signifie que les votes positifs doivent être dépassés de moitié, les accords envisagés seront des accords relatifs à la dissolution de l'association, à la modification des statuts, à la disposition ou à l'aliénation d'actifs et à la rémunération des membres de l'organe représentatif.

Selon la loi établie, quel est le fonctionnement du conseil d'administration au sein d'une association?

Le conseil d'administration est l'organe représentatif chargé de l'exécution des procédures au sein de l'association des assemblées et, par conséquent, ses pouvoirs s'étendent, en général, à tous ses propres actes qui contribuent à l'objet de l'association, à condition qu'ils le fassent. ne nécessitent pas, conformément aux Statuts, une autorisation expresse de l'Assemblée Générale.

Par conséquent, le fonctionnement de l'organe représentatif dépendra de ce qui est établi dans les statuts, tant qu'ils ne contredisent pas la loi établie conformément à l'article 11 de la loi organique 1/2002 du 22 mars, réglementant le droit d'association, qui comprend les éléments suivants:

[…] 4. Il y aura un organe représentatif qui gère et représente les intérêts de l'association, conformément aux dispositions et directives de l'Assemblée générale. Seuls les associés peuvent faire partie de l'organe représentatif.

Pour être membre des organes représentatifs d'une association, sans préjudice de ce qui est établi dans leurs statuts respectifs, les exigences essentielles seront: être majeur, utiliser pleinement ses droits civils et ne pas être impliqué dans les raisons d'incompatibilité établi dans la législation en vigueur.

Quel est le fonctionnement d'une association?

Quant au fonctionnement d'une association, celui-ci doit être totalement démocratique, ce qui se traduit, en général, au niveau de l'assemblée, avec une série de caractéristiques spécifiques aux différentes associations, qui sont déterminées en fonction de la taille de l'assemblée de ses partenaires. , le type de personnes qui la composent, en fonction de la finalité de l'entité et en termes généraux, s'adaptant aux besoins que requiert l'association.

D'autre part, il est important de comprendre que tous les partenaires sont essentiellement les mêmes au sein d'une association, pour cette raison, au sein de l'association, il peut y avoir différents types d'affiliation, chacun avec ses devoirs et ses droits. Dans ce cas, les membres d'honneur peuvent avoir une voix mais pas de vote dans les assemblées respectives.

Quelle est la législation applicable dans les assemblées?

Une association est régie par plusieurs Lois spécifiques. Certaines de ces règles sont relativement anciennes et courtes.

Parmi ces lois sont les Loi organique 1/2002, du 22 mai, réglementant le droit d'association, à titre complémentaire. Là où il expose, ces situations extrêmes qui peuvent ne pas être réglementées dans la loi du rang interne et, si tel est le cas, alors il sera applicable aux dispositions de la loi organique.

Dans des cas très particuliers, tels que ceux qui font référence à des associations professionnelles ou commerciales, il est nécessaire de tenir compte du fait que la loi spécifique et la loi organique doivent être traitées.

D'autre part, il existe également des lois de nature générique, elles sont applicables aux entités dont le champ d'action fondamental est limité à une seule communauté autonome. Une communauté autonome fait référence à cette communauté qui a légiféré à cet effet, ce qui ne s'est pas produit dans toutes les autres communautés.

Pour cette raison, la législation de fond respective applicable aux associations à but non lucratif peut être organisée en trois sections détaillées ci-dessous: 

  1. RÈGLEMENTS DE L'ÉTAT.

  • Loi organique 1/2002, du 22 mars, réglementant le droit d'association.
  • Décret royal 1740/2003, du 19 décembre, sur les procédures relatives aux associations d'utilité publique.
  • Décret royal 949/2015, du 23 octobre, qui approuve le règlement du registre national des associations.
  1. RÉGLEMENTATION RÉGIONALE

Andalousie:

  • Loi 4/2006 du 23 juin sur les associations d'Andalousie (BOJA n ° 126 du 3 juillet; BOE n ° 185 du 4 août).

Iles Canaries:

  • Loi 4/2003 du 28 février sur les associations des îles Canaries (BOE n ° 78 du 1er avril).

Catalogne:

  • Loi 4/2008, du 24 avril, du troisième livre du Code civil de Catalogne, relative aux personnes morales (BOE n ° 131 du 30 mai).

Valencia:

  • Loi 14/2008, du 18 novembre, sur les associations de la Communauté valencienne (DOCV n ° 5900, du 25 novembre; BOE n ° 294, du 6 décembre).

Pays Basque:

  • Loi 7/2007, du 22 juin, sur les associations du Pays basque (BOPV n ° 134 ZK, du 12 juillet; BOE n ° 250, du 17 octobre 2011).
  • Décret 146/2008, du 29 juillet, portant approbation du règlement sur les associations d'utilité publique et leur protectorat (BOPV n ° 162 ZK, du 27 août).
  1. RÈGLES SPÉCIFIQUES.

Associations de jeunes:

  • Décret royal 397/1988, du 22 avril, qui réglemente l'enregistrement des associations de jeunes

Associations étudiantes:

  • Article 7 de la loi organique 8/1985 sur le droit à l'éducation
  • Décret royal 1532/1986 qui réglemente les associations étudiantes.

Associations d'étudiants universitaires:

  • Article 46.2.g de la loi organique 6/2001 du 21 décembre sur les universités.
  • Pour les matières non envisagées dans la législation précédente, il faut se référer au décret 2248/1968 sur les associations étudiantes et à l'arrêté du 9 novembre 1968 sur les règles d'enregistrement des associations étudiantes.

Associations sportives:

  • Loi 10/1990 du 15 octobre sur le sport.

Associations de pères et mères:

  • Article 5 de la loi organique 8/1985, du 3 juillet, réglementant le droit à l'éducation.
  • Décret royal 1533/1986, du 11 juillet, qui réglemente les associations de parents d'élèves.

Associations de consommateurs et d'utilisateurs:

  • Décret législatif royal 1/2007, du 16 novembre, qui approuve le texte révisé de la loi générale pour la défense des consommateurs et des utilisateurs et d'autres lois complémentaires.

Associations commerciales et professionnelles:

  • Loi 19/1977, du 1er avril, sur la réglementation du droit d'association syndicale.
  • Décret royal 873/1977, du 22 avril, sur le dépôt des statuts des organisations créées en vertu de la loi 19/1977, réglementant le droit d'association syndicale.

Législation complémentaire:

  • Loi 13/1999, du 29 avril, sur la coopération pour le développement de la Communauté de Madrid
  • Loi 45/2015 du 14 octobre sur le volontariat (dans tout l'État)
  • Loi 23/1998 du 7 juillet sur la coopération internationale au développement
A %d blogueurs comme ceci: